La Philharmonie de Berlin est l'un des orchestres les plus prestigieux et les plus connus au monde. En offrant environ 40 programmes de concerts et plus de 130 concerts par an, l'orchestre est également extrêmement productif. Cela nécessite aussi que l'équipe média de la Philharmonie de Berlin soit aussi efficace que possible dans la production et la postproduction car les concerts sont diffusés en direct puis mis à la disposition des abonnés du Digital Concert Hall quelques jours plus tard. Depuis de nombreuses années, les experts berlinois font entièrement confiance à EDIUS lors du streaming, du montage et pendant le processus de post-production.

 

L'histoire de la Philharmonie de Berlin remonte à 1882 et les noms des chefs d'orchestre et des artistes solistes sont légendaires. En 2006, la Philharmonie de Berlin a pris la décision d'entreprendre une étape visionnaire pour le futur. L’orchestre a décidé de produire ses concerts de manière indépendante dans la meilleure qualité audio et vidéo possible et de diffuser le contenu via Internet.

Acht stationäre Kameras

Huit caméras fixes disposée dans la salle de concert de la Philharmonie de Berlin.

La salle de concert de l'Orchestre philharmonique de Berlin était alors équipée de huit caméras fixes. Un studio live a été installé répondant également aux normes de diffusion les plus avancées. Et le développement d'une application a été lancé pour desservir une grande variété de plates-formes logicielles et matérielles différentes.

L'offre du «Digital Concert Hall» propose aux mélomanes du monde entier la possibilité de profiter des concerts et des documentations de la philharmonie de Berlin sur PC, tablettes, Smart-TV ainsi que via Apple-TV et Amazon Fire-TV et même des cinémas réservés pour des occasions spéciales.

Le succès du «Digital Concert Hall» permet à la Philharmonie de Berlin de générer des revenus en croissance continue et ceci malgré la tendance à la baisse des ventes dans l'ensemble de l'industrie sur le marché mondial des supports de son traditionnels.

Répondre aux normes de diffusion les plus élevées

«En 2008, le journal allemand« Die Welt »a consacré sa première page avec le titre «L’Orchestre Philharmonique de Berlin » joue pour 10 euros sur Internet »», se souvient Christoph Franke, qui a été impliqué dès le début en tant que directeur du son et producteur créatif dans la planification et l'accompagnement du développement du «Digital Concert Hall».


die Welt

Titre de la première page: «La Philharmonies de Berlin jouent pour 10 euros sur Internet»

Sponsorisés par la Deutsche Bank et des fournisseurs de diffusion comme Sony et plus tard Panasonic, les Philharmonistes de Berlin sont équipés de caméras et de matériel de studio au plus haut niveau professionnel. Ceux-ci sont continuellement mis à jour. 2008, Christoph Franke et son équipe ont commencé le flux de production régulier avec les caméras Sony HD en XDCAM 422. Il y a environ deux ans, les caméras, désormais fournies par Panasonic, ainsi que le studio en direct et le studio de postproduction ont été mis à niveau vers le format 4K/UHD. Le signal vidéo des huit caméras 4K fixes est distribué indépendamment par SDI-quadlink vers le studio en direct et de là au format AVC Ultra vers la salle des serveurs. Chaque signal de caméra est enregistré au format AVC Ultra avec un débit de données de 800 Mbit/s.

EDIUS fait partie intégrante du flux de travail de la Philharmonie dans différents domaines. «Lors de la diffusion en direct, nous utilisons EDIUS en combinaison avec VisTitle, pour diffuser les titres et les sous-titres. La puissance d’EDIUS est le partenaire idéal pour gérer la multitude d’options de conception de VisTitle.»

EDIUS combiné avec VisTitle

Des règles de conception graphiques d'entreprise complexes doivent être suivies. Cela signifie également que différentes polices ainsi que différentes tailles de police doivent être combinées sur une seule ligne. «VisTitle offre ces options ainsi que la gestion des fichiers SRT pour le sous-titrage fonctionne également parfaitement», déclare Christoph Franke.

 


Directeur sonore et producteur créatif Christoph Franke au desk EDIUS

Une fois le concert terminé, le travail essentiel de l'équipe de postproduction commence. L'enregistrement du concert, qui sera bientôt disponible dans la médiathèque de la Philharmonie de Berlin pour tous les abonnés, devra répondre aux plus hauts standards de qualité.

Dans un premier temps, la piste stéréo audio mixée en direct est exportée avec un signal vidéo compressé. Pendant le montage audio, l'image vidéo sert uniquement à vérifier que les deux sont synchronisés.

Même avant le concert proprement dit, l'équipe des médias enregistre régulièrement les deux répétitions. «De temps en temps, des musiciens nous demandent d'utiliser une certaine partie de la répétition pour la version master», explique Christoph Franke. "En fonction de la longueur de la séquence à remplacer, nous n'échangeons que la partie audio ou l'audio et la vidéo combinés."


Bildregisseur

Le réalisateur vidéo Robert Gummlich explique le flux de travail du studio en direct

Lors de la vérification de l'enregistrement, l'équipe peut détecter des bruits de fond gênant comme par exemple quelqu'un toussait dans le public. «Nous pouvons alors réduire considérablement ce bruit en appliquant un nettoyage spectral.»

L'édition et l'optimisation de l'audio se font avec une solution audio spécialisée. Une fois l'audio finalisé, toutes les modifications ultérieures sont effectuées avec EDIUS. La piste audio originale est échangée dans EDIUS par la version audio optimisée.

Le scénario du concert

Chaque concert est soigneusement planifié. Les réalisateurs vidéo étudient la partition et marquent le moment exact du changement de caméra. Les réglages des huit caméras - une neuvième caméra sur un trépied dans la salle peut être ajoutée si nécessaire - sont tous définis avec précision par des numéros prédéfinis.



La partition est le script pour changer de caméra

«En raison du scénario précis et de l'équipe expérimentée du studio en direct, nous n'avons besoin de faire que des changements mineurs au cours du processus d'édition ultérieur», explique Christoph Franke. Mais bien sûr, il arrive de temps en temps qu'un musicien ne joue pas encore lorsque la caméra a été changée, ou la mise au point peut ne pas être parfaite.
Dans EDIUS, toutes les pistes de toutes les caméras impliquées dans l'enregistrement sont disponibles. "La fonction multi-cam nous permet de modifier la commutation différemment si nécessaire ou même de choisir une autre caméra comme source."

Lecture en temps réel en mode multi-cam

Grâce à EDIUS, la lecture simultanée jusqu'à neuf pistes vidéo avec un débit de données de 800 Mbit/s par piste n'est pas un problème et possible à tout moment car la résolution de lecture peut être réduite si nécessaire. «C'est une caractéristique importante pour nous et un grand avantage. Si le timing fonctionne correctement et en particulier pour la musique tout cela ne peut être jugé que si vous pouvez lire votre projet en temps réel », déclare Franke.



EDIUS permet la lecture en temps réel en mode multi-cam

Les outils EDIUS comme l’outil de présentation et la Correction des couleurs primaires permettent des ajustements rapides des cadrages. Des paramètres d'exposition et la balance des couleurs peuvent tout aussi facilement et intuitivement être corrigée et adaptée.

Le Master : débit de données vidéo 800 Mbit/s et audio 24 bits 98 KHz

Le flux de travail de post-production EDIUS est rationalisé pour maintenir un niveau de qualité optimal et donc à l'épreuve du temps tout au long du processus complet d'acquisition, d'enregistrement et d'édition jusqu'au master final dans les plus brefs délais. Christoph Franke: «Pour maintenir la meilleure qualité, nous exportons le master au format AVC-Ultra 800 Mbit / s qui est également notre format d'acquisition. Grâce à la fonction Smart-Render, EDIUS n'a besoin que de calculer de courts instants, là où nous avons appliqué des modifications à l'image. Ce ne sont que cinq minutes d'un programme de concert de 2 heures et demie. EDIUS peut donc exporter le fichier master final au format 4K HDR HLG (débit de données vidéo de 800 Mbit/s en 50p et 96 KHz audio 24 bits) en une fraction du temps qui serait autrement nécessaire.

Assistance EDIUS et demandes de fonctionnalités

Christoph Franke : «Nous sommes chanceux d'avoir trouvé avec EDIUS non seulement un NLE extrêmement puissant et stable. Nous bénéficions également d'une hotline d'assistance très performante qui est en contact direct et en partage avec l'équipe de développement EDIUS à Kobe au Japon. »

Dans les 48 heures maximum, l'équipe des médias de Berlin a toujours reçu une réponse qualifiée - et dans des cas particuliers un peu plus tard, même une fonction EDIUS améliorée prenant pleinement en charge le flux de travail spécifique de la philharmonie.

Une telle amélioration était la modification de la fonction d'exportation AVC-Ultra souhaitée, qui divise à l'origine le fichier d'exportation en de nombreux fichiers de 4 Go chacun - entièrement conformes à la spécification P2 de Panasonic. «Pour notre flux de travail ayant besoin d'exporter un fichier master d'une taille maximale de 800 Go, cette division P2 requise n'avait aucun sens», se souvient Franke. «Nous avons donc demandé au support EDIUS s'il pouvait nous aider».

L'équipe de support et de développement a été en mesure de fournir la solution souhaitée. Depuis la version 9.3 d'EDIUS, tous les utilisateurs d'EDIUS 9 Workgroup bénéficient de la fonctionnalité étendue. XAVC Intra 4K et AVC Ultra 4K peuvent désormais être exportés dans le conteneur MXF sans limitation de taille en un seul fichier. L'exportateur AVC Ultra MXF a été amélioré pour prendre en charge les métadonnées HDR et les paramètres audio supplémentaires. Christoph Franke: «Avec cela, un autre souhait important pouvait être réalisé car nous produisons 4K HDR avec Hybrid Log Gamma».

Rendu à distance par le serveur XRE-Transcoder

En plus du master du concert, l'équipe des médias de Berlin produit également des bandes-annonces pour les canaux de médias sociaux de l'Orchestre philharmonique. «Et nous utilisons EDIUS pour éditer et sous-titrer les interviews d'artistes qui sont diffusées pendant l'entracte des flux de concerts en direct».


Trailer

Des bandes-annonces, des interviews et du contenu sur les réseaux sociaux sont également produits avec EDIUS

Beaucoup de contenu est en cours de production et autant de projets doivent être édités et exportés en tant que fichiers masters. Pour réduire encore davantage les temps de rendu en exportant des fichiers, le flux de travail EDIUS a été complété par un serveur XRE-Transcoder. Cela a augmenté la productivité au niveau supérieur, car le traitement et le rendu sont désormais entièrement exécutés par le serveur XRE-Transcoder. Franke: «Nos postes EDIUS n'ont qu'à lancer le processus et sont ensuite disponibles pour d'autres tâches d'édition avec toutes leurs performances.»

Au moment où l'équipe de direction du Berliner Philharmoniker développait le concept de «Digital Concert Hall» il y a environ 15 ans, les dirigeants n'avaient manifestement pas à l'esprit l'utilité de cette salle de concert numérique pour faire face à une pandémie mondiale. Avec cela, la Philharmonie de Berlin a réussi à surmonter les restrictions liées à la crise du Corona virus, en maintenant et même en intensifiant le contact et le lien numérique avec leur public.

Fiabilité et performance

Christoph Franke: «Au cours des 15 dernières années, nous avons pu rassembler un nombre constant d'abonnés comptant plus de 70 000 clients. Parmi ceux-ci se trouvent de nombreux privés, amateurs de musique ainsi que de nombreuses institutions telles que les académies de musique et les collèges du monde entier. Pour cela, nous sommes très reconnaissants.
Un facteur important de ce succès est la fiabilité et la performance de nos solutions de mastering et de création, EDIUS en faisant partie intégrante dès le départ.


Toutes les images proviennent d'un reportage vidéo d'utilisateur EDIUS produit par magic multi media à l’occasion de la sortie d'EDIUS X.

Steven Fastook est vice-président principal des opérations techniques et commerciales chez CNBC, responsable des opérations mondiales du réseau. Dans ce rôle, il a fait progresser l'utilisation de la technologie sans bande et a créé le tout premier processus entièrement numérique à CNBC. Steven Fastook a également travaillé comme éditeur et peut donc pleinement apprécier à quel point les bons outils d'édition sont essentiels à un flux de travail réussi. Trevor Francis de Grass Valley a eu l'occasion de parler à Steven Fastook de son expérience de CNBC en travaillant avec EDIUS.


CNBC produit une énorme quantité de contenu de haute qualité. Pouvez-vous nous donner une idée de l'ampleur de celui-ci ? Quelle est la production journalière ?

Nous produisons chaque jour 15 heures de contenu original en direct. Cela inclut notre show de 19 heures : les actualités avec Shepard Smith, donc 15 heures de contenu original en direct chaque jour. J'ai environ 50 personnes dans mon équipe de montage ici aux États-Unis et environ 20 ou 30 de plus dans le monde. Et juste pour le contexte, pour le journal télévisé de 19h, nous produisons entre 50 et 60 éléments pendant une seule heure.

Tout cela est très impressionnant ! Dans quelle mesure la pandémie de covid a-t-elle fait une différence pour le montage ?

Certains ont augmenté et d'autres ont diminué, mais tout a changé en profondeur. Ainsi, le besoin de contenu a considérablement augmenté pendant la journée. Ce que j'appelle la journée, c'est notre couverture de l'actualité économique. Lorsque la pandémie a frappé, nos marchés ont considérablement évolué et lorsque les marchés ont considérablement évolué, c'est à ce moment-là que nous sommes passés à l'action. Ainsi, nos systèmes se sont considérablement accélérés pour la situation de covid. Et en même temps, environ les deux tiers de notre équipe de montage travaillaient à domicile et seulement un tiers d'entre eux ici en présentielle.

CNBC est un client de longue date de Grass Valley et un grand utilisateur d'EDIUS. Qu'est-ce que vos employés apprécient le plus à ce sujet ?

Je sort du monde de l'édition mais j’y reste très attaché. J'aime son interface ; j'aime la façon dont les piste sont traités. C'est très intuitif ; c'est très propre. Je pense que c'est le meilleur mot que je puisse utiliser. Évidemment, on parle de vitesse. La vitesse est un gros problème pour nous. Nos rédacteurs aiment le fait que nous puissions travailler sur des choses. Nous avons des émissions qui se décalent dans le temps. Nous sommes toujours en train de monter pendant que l'émission est à l'antenne. La vitesse et le volume de traitement sont vraiment importants pour nous.

Imaginez que vous êtes dans un ascenseur pendant 20 ou 30 secondes avec d'autres experts en diffusion qui ne connaissent pas EDIUS. Comment leur vendriez-vous EDIUS ?

Eh bien, j'aime ce que dit l’annonce, et j'ai un petit autocollant. Je pense qu'il est toujours sur un de mes moniteurs. Il est dit "editer n'importe quelle source" et je pense vraiment que votre plus grand atout est le fait que tout ce qui se présente peut être instantanément lu et modifié sur la timeline sans transcodage. Personne ne vit dans le vide ; tout le monde utilise plusieurs formats. C'est un fait de la vie. Et le fait que nous puissions apporter des choses et les diffuser comme nous le voulons pour les conformer à notre programme est probablement la plus grande caractéristique.

Comment caractériseriez-vous les synergies entre EDIUS et STRATUS ?

Nous travaillons avec des centaines de personnes via nos systèmes. Des centaines de rédacteurs utilisent nos systèmes et vivent également avec STRATUS. Les producteurs peuvent prendre des décisions éditoriales concernant le contenu à leur bureau ou à la maison pendant la pandémie. Le contenu peut être assemblé dans un premier montage, l'éditeur peut reprendre le premier montage et faire ce qu'il fait le mieux. Cela rend notre montage très efficace car nous n'attendons pas, nous ne filtrons pas. Au lieu de cela, nous faisons de belles images.

On dit souvent de nos jours que le montage est devenu totalement banalisé, qu'un NLE n'est qu'un NLE de la même manière qu'un clavier est un clavier, et je peux taper un roman sur un mac ou un pc ou une tablette. Alors, quelle différence EDIUS fait-il ?

Je dis toujours, c'est ce que vous achetez et à qui vous l'achetez. Oui, j'en vois beaucoup sortir maintenant. Il y a plus de plateformes que je n'en ai jamais vues dans ma vie. Grass Valley a fait du bon travail pour moi pendant de nombreuses années. Donc, ce n'est pas seulement ce que j'achète, mais c'est à qui je l'achète. Et ce n'est pas seulement la solution en soi. Il s'agit également de connaissances spécialisées dans les ventes ainsi que dans le développement de produits, le support et l'intégration de systèmes.

Merci beaucoup pour votre excellent partage d’expérience !

 

Dans cet article, Goran Maršalek, cinéaste, producteur et monteur, nous parle de sa passion pour les films documentaires – et pour EDIUS. En 2021, le dimanche de Pâques, la chaîne nationale croate HTV a diffusé en prime-time Storm of the Soul, un documentaire réalisé par Goran Maršalek, qui raconte ici, entre autres, la façon dont il a travaillé sur ce film.

Par Goran Maršalek (www.media53.hr)

La stabilité : voilà la caractéristique la plus importante qu’un professionnel est en droit d’attendre de l’outil qu’il utilise pour monter un projet. Mon histoire dans le montage commence il y a 15 ans, après près de 10 ans dans l’enregistrement et le montage d’émissions de radio. Je connaissais donc déjà l’importance pour la production d’un logiciel stable et fiable. Même si je n’avais pas vraiment d’expérience dans le montage vidéo et la postproduction à l’époque, seulement quelques connaissances théoriques et l’envie d’apprendre, je savais déjà qu’il me faudrait un logiciel stable si je voulais éviter de perdre du temps à récupérer des projets après un plantage.

Je n’avais jamais entendu parler d’EDIUS

C’est avec ce souhait en tête que j’ai découvert EDIUS. Si je me souviens bien, il s’agissait de la version 4. Un ami qui travaillait pour une chaîne de télé locale m’avait passé le disque d’installation. Je n’avais jamais entendu parler d’EDIUS, mais, quand je l’ai ouvert pour la toute première fois, je l’ai trouvé très facile, et son utilisation était vraiment intuitive. Depuis, j’ai eu l’occasion d’essayer tous les systèmes de montage (NLE) disponibles sur le marché mais, comme vous pouvez le deviner, je suis toujours revenu à EDIUS. Il y a beaucoup de raisons qui expliquent ce choix : son caractère intuitif, sa capacité à travailler directement avec toutes sortes de codecs et de formats, son approche professionnelle, le large choix d’options de prévisualisation permettant un montage plus rapide et une lecture en temps réel du projet… Dresser la liste complète de mes fonctionnalités préférées prendrait des heures. Mais tout cela ne serait rien sans l’élément le plus important… La stabilité !

setup
Mon activité principale : la production de contenu télévisé

Ma principale tâche est la production et post-production de contenus vidéos, principalement pour la télévision : documentaires de formats variés, clips musicaux, publicités et autres contenus vidéo principalement destinés à être diffusés à la télévision, mais aussi distribués via DVD ou Blu-Ray. J’ai aussi fait quelques vidéos de mariage à une époque, mais depuis sept ou huit ans je me concentre sur mon activité principale : la télévision. En ce qui concerne les films d’entreprise, la marque la plus célèbre avec laquelle j’ai travaillé est Coca-Cola. Avec mon équipe, nous avons tourné et monté plus de 30 reportages et documentaires pour la branche croate et la branche régionale de Coca-Cola, dont l’un des films d’entreprise les plus importants que Coca-Cola ait jamais réalisé en Croatie et dans la région depuis son implantation sur ce marché au début des années 1970. Tous ces films ont été montés avec EDIUS, complété par quelques plugins compatibles. On peut donc dire que, pour moi, EDIUS est l’outil le plus important au quotidien : c’est sa fiabilité qui me permet de gagner ma vie en tant que producteur.

La stabilité et la fiabilité sont aussi importantes l’une que l’autre

Comme on peut s’en douter en voyant la description de mon poste, la stabilité de mon NLE est cruciale puisque je monte de gros projets, comme certaines séries télévisées sur lesquelles je travaille depuis des années. Tous ces projets ont été montés et post-produits avec EDIUS, parfois couplé à des logiciels de retouche photo. Dans mon domaine, la stabilité et la fiabilité sont aussi importantes l’une que l’autre. Si vous avez déjà travaillé sur un projet à long terme, vous verrez ce que je veux dire. Et je pourrais facilement citer de nombreux moments où la stabilité d’EDIUS a été cruciale et m’a épargné bien des problèmes. Je ne fais confiance à aucun autre NLE pour fonctionner de façon aussi fiable, étant donné que la plupart ont planté pour beaucoup moins. Et c’est une des raisons pour lesquelles je continue à travailler avec EDIUS.

Par exemple, avec EDIUS, je n’hésite pas un instant avant de rouvrir un projet auquel je n’ai pas touché depuis des années et que j’avais monté avec une version précédente du logiciel. Il y a quelques mois, un client m’a demandé de récupérer un de ses projets, que j’avais terminé il y a six ans, et de le refaire dans une autre langue, pour un autre client. Il s’agissait d’un projet pédagogique américain intitulé "The Art of Marriage".

art_of_mariage
"The Art of Marriage", monté avec EDIUS 6.5 et repris dans EDIUS 8.

Le projet fait environ 5 h, pour 1 Tb de volume. À l’époque, je l’avais monté et finalisé avec EDIUS 6.5 (version 32-bit), avec des tas de graphiques et de titres. Une fois le projet terminé, j’avais déplacé les matériaux au fil des ans, de disque en disque, et ils avaient terminés sur un disque dur externe.

Le test ultime d’EDIUS était encore à venir

Et donc, six ans plus tard, il était temps pour moi de rouvrir ce projet. Et devinez quoi ? Tout a fonctionné à merveille, comme si je l’avais terminé la veille ! En dépit du temps et des déplacements, tous les fichiers se sont ouverts et ont été lus sans problème par EDIUS 8 (version 64-bit), même des séquences imbriquées plutôt complexes. C’est vraiment génial de savoir que je peux faire entièrement confiance à mon système de montage.

Cela dit, le test ultime d’EDIUS était encore à venir. Il est arrivé en 2016, quand j’ai commencé à travailler sur un nouveau projet, Storm of the Soul (BURA DUŠE en croate), un documentaire sur les vétérans de la guerre de Croatie.

storm_of_soul
Timeline de Storm of the Soul

J’ai monté l’intégralité du film avec EDIUS 8 WG. Les photographies ont été retouchées dans Affinity Photo et Affinity Designer. La première du documentaire a eu lieu en 2019 au cinéma le plus célèbre de Croatie : le Kino Europa, à Zagreb.

Pour ce projet, j’ai utilisé un nombre incalculable de plugins et d’outils de correction et d’étalonnage des couleurs, j’ai travaillé sur des photographies, et appliqué des effets sonores et des fusions et caches de piste directement dans EDIUS. J’ai beaucoup utilisé le suivi de mouvement, et EDIUS a parfaitement géré cette tâche aussi. C’était vraiment un projet « poids lourd », avec plus de 25 000 clips dans des formats différents, allant de 23,97 à 100 images par seconde, avec des résolutions allant du 640 x 480 au 4k.

Un véritable cauchemar de post-production

Neuf types de caméras différentes avaient été utilisées, et encore plus d’objectifs, dont une caméra broadcast Sony PMW 300, un drone DJI Phantom 2, une caméra manuelle Canon XA 30, et des appareils photo reflex comme la gamme Canon de 5D à 7D, un Canon 750D, un Panasonic Lumix FZ1000, et un GH2.

storm_timeline
Storm of the Soul : un véritable patchwork sur la timeline

Différentes parties du film avaient été tournées avec différentes caméras : un véritable cauchemar pour la post-production ! Et pourtant, nous avons gardé le sourire, nous étions toujours de bonne humeur. Nous avions un objectif, et nous étions en chemin pour l’atteindre.

Nous n’avons pas eu besoin d’effectuer beaucoup de transcodage ou de pré-rendu, principalement parce que les fichiers originaux étaient lourdement traités dès l’import, par exemple avec des filtres comme Neat Video ou les plugins de RED Giant, parfois combinés les uns aux autres. Il y avait aussi beaucoup de séquences imbriquées et interconnectées. Toutes les combinaisons possibles étaient présentes, mélangées les unes aux autres… Quand on travaille avec des ressources financières et un équipement limités, on met à contribution tout ce qui peut servir.

Ce que tout le monde conseille de ne PAS faire

Étant donnée la taille grandissante de ce projet, et pour atteindre la vitesse de montage que je désirais, j’ai été obligé à un moment de la post-production de transférer tout le matériel vidéo stocké sur un disque HDD et plusieurs SSD plus âgés vers plusieurs SSD neufs. Au même moment, en raison de l’âge des composants, j’ai dû remplacer plusieurs éléments centraux de mon ordinateur de travail, comme la carte-mère, le processeur, la mémoire et le système de ventilation. Devoir faire tout cela au milieu d’un projet est exactement ce que tout le monde conseille de ne PAS faire. En général, ce genre de changement se serait transformé en désastre. Il y a toujours quelque chose qui dérape, qui se perd, qui se casse. Et pourtant… Après avoir échangé et reconnecté tous les composants, EDIUS n’a pas eu le moindre problème ! Tout a fonctionné à la perfection, et surtout beaucoup plus rapidement que je ne l’avais espéré. Après une pause rapide mais inévitable pour mettre à jour tous ces nouveaux composants, j’ai donc pu m’y remettre et continuer à monter mon projet, encore plus rapidement et avec plus de plaisir qu’auparavant.

Comme j’étais à la fois le réalisateur et le monteur de ce documentaire, pouvoir gérer mes notes grâce aux marqueurs de séquence a été d’une aide précieuse pour mon rythme de travail. J’aurais juste aimé qu’EDIUS 8 ait déjà les marqueurs colorés qui sont disponibles dans les nouvelles versions du logiciel.

Montes et lis, tout simplement

Une fois le montage terminé, j’ai pu en arriver avec enthousiasme à la conclusion suivante : EDIUS avait fait son travail À LA PERFECTION. Pas de plantages, pas de perte de projets ni de fichiers. Et, par conséquent, pas de panique, pas la moindre inquiétude. Comme quelqu’un me l’avait dit : monte et lis, tout simplement. Le calcul en tâche de fond, désormais disponible sur EDIUS X, aurait pu me rendre la tâche encore plus facile et accélérer l’intégralité du processus de post-production, mais je n’ai pas à me plaindre. Tout s’est très bien passé, de la manière la plus fluide possible. Bien sûr, il a fallu effectuer le rendu (ctrl + G) de certains fichiers sur lesquels les filtres Neat ou ceux de Red Giant avaient été appliqués, mais ce n’était pas grand-chose. Et même pour faire ça, EDIUS n’a pas pris longtemps ! Quand j’étais pressé, il me suffisait de réduire la qualité de la prévisualisation pour la lecture en temps réel au lieu d’effectuer le rendu, et le tour était joué.

Tout cela avait pu être fait rien qu’avec EDIUS

Le documentaire a été co-financé par le ministère croate des Anciens combattants. Le jury du ministère, constitué de six professionnels du film issus de différentes agences et entreprises du cinéma, a conclu que, parmi les cinquante documentaires sur la guerre de Croatie tournés ces vingt dernières années, le nôtre était clairement le meilleur. Ils ont ajouté que le film avait l’air d’un film à gros budget, bien plus que ce qui avait réellement été dépensé. Nous avons été ravis et surpris à la fois de cette réaction, parce que nous avions en tête tous les compromis que nous avions dû faire, des compromis inévitables lorsque l’on travaille avec des ressources financières très limitées.

Après la première, des professionnels du milieu m’ont présenté leurs félicitations pour mon excellent usage d’After Effects… C’est pourtant EDIUS qu’il faudrait féliciter, parce que je n’ai pas utilisé After Effects du tout. J’ai dû leur expliquer que je n’avais utilisé que trois logiciels : Grass Valley EDIUS (8WG) pour le montage, les corrections de couleurs et l’export, Affinity Photo pour les photographies, et Pro Tools pour l’audio, et que je n’avais absolument aucun logiciel Adobe sur mon ordinateur. Ils en ont été très surpris, parce qu’ils ne se doutaient pas que tout cela avait pu être fait rien qu’avec EDIUS et ses plugins.

korean
Version coréenne de Storm of the Soul

english
Version anglaise de Storm of the Soul

Quelques mois plus tard, nous avons reçu des demandes de traduction de notre documentaire vers plusieurs langues, dont le coréen, le tchèque, l’ukrainien, l’anglais, l’italien, le bulgare et bien d’autres.

Apprécier le travail en cours

Certaines personnes disent que le choix du programme n’est pas très important tant qu’il permet de travailler correctement. Et elles n’ont pas tout à fait tort : l’essentiel est de réussir à faire son travail. Cela dit, je pense que j’irais un peu plus loin : il y a quelque chose d’encore plus important que de simplement réussir à faire son travail. Et cette chose, c’est de pouvoir apprécier le travail en cours. À mes yeux, c’est précisément ce que fournit EDIUS : la capacité d’apprécier mon travail, pendant que je travaille.

Et ce n’est pas vrai que pour moi ! Mon fils de 17 ans utilise EDIUS 7 depuis des années pour monter ses vidéos YouTube, et ma femme, qui a travaillé jusqu’en 2016 en tant que journaliste pour la télévision, utilisait souvent EDIUS pour monter ses reportages. Elle travaille désormais dans une école primaire, où elle enseigne le croate. Parmi les activités qu’elle propose à ses élèves, elle s’occupe de l’éducation aux médias, en apprenant aux enfants à monter des projets pour l’école avec EDIUS !

premiere
Goran Maršalek avec sa femme Daniela Maršalek à la première du documentaire à Zagreb

Sur le long terme, tout utilisateur sérieux d’EDIUS aura forcément envie d’améliorations au niveau de la partie créative, comme des mises à jour de la section audio par exemple, ou des effets ou transitions vidéo au look plus moderne. C’était aussi mon cas. Et, au bout d’un certain temps, Grass Valley m’a donné précisément ce que je voulais. Avec EDIUS X, Grass Valley a inclus de nouvelles « Transitions fluides », des outils audios avancés et (la meilleure de ces améliorations à mes yeux) des options de rendu et d’export en arrière-plan.

En fait, l’ancien manque d’effets de transition modernes et professionnels et les options audio limitées étaient la seule critique que j’avais à faire envers EDIUS, mais ce n’est plus un problème avec EDIUS X.
Cependant, ce qui fait vraiment la différence d’EDIUS par rapport à d’autres NLE, c’est ce dont j’ai parlé plus tôt. Toutes les options du monde ne valent rien si je ne peux pas faire confiance à mon logiciel pour faire ce que je lui demande de manière efficace et rapide dans toutes les circonstances. La pratique et l’expérience me l’ont bien prouvé.

Cet amour et cette confiance que je porte à EDIUS se sont montrés depuis si longtemps, et dans tellement de situations différentes, que ma femme a joliment conclu qu’EDIUS est plus qu’un simple outil pour nous. De bien des façons, EDIUS est devenu un membre de notre famille.

Goran Maršalek

MEDIA 53, www.media53.hr

Le film sous-titré en anglais est disponible gratuitement à l’adresse suivante : https://en.filmburaduse.com/

Goran nous a précisé qu’il travaille en ce moment sur deux nouveaux documentaires. Voilà ce qu’il écrit :

Je suis en train de monter et de post-produire les deux films avec EDIUS X ; ils en sont encore tous les deux à l’étape de production, et je devrais passer à la post-production en avril.
Le premier porte sur les volontaires étrangers qui ont combattu au sein de l’armée croate durant la guerre de Croatie en 1991. Ce documentaire est très attendu en Croatie car, 30 ans après la fin de la guerre, aucun film n’a encore été réalisé à ce sujet. Goran a pu nous envoyer un lien vers la bande-annonce de ce documentaire, intitulé 1991 – Who’s your neighbor? : https://youtu.be/to2OjxdRrVc

Le second documentaire, Delusions about Jesus, se penche sur un sujet religieux : les perceptions modernes, souvent erronées, de Jésus.
La bande-annonce en anglais peut être visionnée à l’adresse suivante : https://youtu.be/04zcfXGYjEY

 wsb 600x199 frank aldana

"La capacité de montage en temps réel est un gros challenge. Il permet de me concentrer sur la narration au lieu de 'travailler' sur un interface ... et la narration est au cœur de ce que nous faisons. En fait, je dirais que la meilleure caractéristique d'EDIUS est le bouton de lecture : Play. Le bouton Play fonctionne, et il fonctionne à chaque fois qu'il est utilisé. Il n'est pas surprenant que le logo EDIUS soit le bouton Play."  The Frank Aldana, Directeur / Editor / VFX / artiste voix-off, Rouge Ei8ht Inc.

 

 wsb 600x199 ty roberts

"EDIUS nous permet de monter des émissions rapidement et efficacement, mais le spectateur pense que nous allons passer en direct. Voilà ce qui me rend le plus fier. Quand un fan qui a assisté au spectacle bénéficie de la vidéo, je sais que nous avons fait quelque chose de bien."  Ty Roberts, co-fondateur et Monteur Video, TourGigs.

 

 wsb 600x238 dennis miligan

"Nous produisons environ 48 heures et demie de news par semaine. Cela fait beaucoup de news, de sorte que des produits comme EDIUS sont vraiment importants pour obtenir des workflows aussi efficaces que nous le pouvons. Et nous le faisons avec quasiment le même personnel que lorque nous avions beaucoup moins de news. Donc, c'est l'efficacité des opérations qui fait réellement une grande différence."  Dennis Milligan, News Director, WBTV.



 wsb 600x238 leighton grant

"Si les dernières news arrivent et que vous avez peu de temps pour obtenir quelque chose en direct, il suffit d'utiliser le navigateur de Source et vous pourriez avoir la vidéo réellement montée en quelques  secondes." Leighton Grant, Chief Photographer, Raycom Media.